Au Burundi, la Journée Internationale de Protection de l’Ozone a été  célébrée dans la Province de Bujumbura , à l’hôtel  best outlook, le 16 septembre 2019 sous  le thème : « 32 ans et en voie de guérison »

Les activités de cette journée ont débuté par le discours d’ouverture prononcé par le Ministre de l’Environnement, de l’agriculture et de l’Elevage  Dr. Déo Guide RUREMA. Dans son allocution, il a fait savoir que  la Journée de protection de l’ozone  est célébrée sur base du Protocole de Montréal mise en place depuis le 16 septembre 1987 suite à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone et a été conçue pour réduire la production et la consommation des substances nocives à la couche d’ozone afin de  réduire leur quantité dans l’atmosphère.

Après son allocution, le Directeur de l’Environnement et des Changements Climatiques a fait un bref aperçu sur la mise en œuvre du Protocole de Montréal en  montrant  les étapes déjà franchies par le Burundi dans la protection de la couche d’ozone.

 La célébration de la Journée Internationale  de protection de la couche d’ozone  a été clôturée par l’activité de distribution des équipements à  certains frigoristes qui avaient participés à cette Journée. 

 

 

Le document  à valider trace l’aperçu national du secteur de l’exploitation artisanale et à petite échelle de l’or, y compris les estimations de base de l’utilisation du mercure et les pratiques en rapport avec l’exploitation des minerais. Cet atelier de validation a eu lieu à Bujumbura, au Restaurant la détente en date du 22/7/2019.

Le Directeur Général de l’OBPE, Monsieur  HATUNGIMANA Berchmans a d’abord pris la parole pour prononcer le mot d’accueil. Il a ensuite remercié les participants d’avoir répondu massivement à l’invitation. Enfin, il a terminé ce mot en souhaitant aux participants un bon  travail.

 

 

Le Secrétaire Permanent au Ministère en charge de l’Environnement, Monsieur  Emmanuel NDORIMANA, à son tour a pris la parole et a prononcé le discours d’ouverture des travaux de l’atelier.

 

 

 

 

 

 Au Burundi, la Journée Mondiale de l’Environnement et la Journée  Mondiale de Lutte contre la Désertification et la Sécheresse  ont été célébrées en même temps en date du 13/6/2017 dans la commune de Matongo de la Province de Kayanza. Le thème  qui a été retenu au niveau national « La terre a de la valeur, ne la polluons pas »

Les activités de cette journée ont débuté par l’entretien des jeunes plants et le traçage des courbes de niveau par la population de cette localité en collaboration avec  tous les invités qui ont répondus présents.

C’était  aussi une  occasion de faire le  lancement de la campagne sylvicole 2019-2020. Ainsi, des travaux de remplissage des paniers en feuilles de bananier et le semis en germoir ont réalisés.

Après tous ces travaux, le Gouverneur de la Province Kayanza Monsieur Anicet NDAYIZEYE a accueilli les invités tout en les souhaitant le bienvenu et en remerciant  les autorités qui ont choisi la Province  de Kayanza comme lieu de célébration de cette journée.

 Après ce mot d’accueil,  le Ministre en charge de l’Environnement  Monsieur Deo Guide RUREMA a prononcé le discours à l’occasion de cette Journée Mondiale  de l’Environnement et de Lutte contre la Désertification et la Sécheresse. Dans son discours, il est revenu sur le choix du thème « La terre a de la valeur, ne la polluons pas » qui montre clairement les avantages que la terre nous procure et donc  qu’il faut la protéger contre toute sorte de pollution.

 

 

Le Burundi a ratifié la Convention  sur la  Diversité Biologique le 15 Avril 1997. Dans le cadre de la mise en œuvre de cette Convention, chaque Pays membre doit produire un rapport tous les quatre ans. Le Burundi a déjà  terminé son sixième rapport et entame une étape de sa diffusion  à travers les ateliers.

   

 

Le premier atelier de diffusion de ce sixième rapport a eu lieu au Bar Restaurant chez André en date du 17/6/2019. Les invités à cet atelier étaient le personnel du Ministère de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage pour s’imprégner de la matière  en premier  position.D’autres séances de diffusion ont continué au niveau national.

 

Dans le cadre de  la mise en œuvre de la Convention de Minamata sur le Mercure (MIA), l’OBPE a organisé une réunion technique d’enrichissement et de validation du rapport sur l’inventaire  de toutes les sources d’émissions et de rejets de Mercure au niveau national. Cette  réunion  a  eu lieu au Restaurant chez André en date du 4/6/2019.

Les activités de cette réunion ont commencé  par un mot d’accueil prononcé par le Directeur de l’Environnement et des Changements Climatiques Monsieur Epimeny NIBIZI

 

Après le mot d’accueil, le Directeur Général de l’OBPE a pris la parole pour prononcer le discours d’ouverture des activités de cette réunion. Dans son discours, il a parlé de la méconnaissance de la population burundaise de l’élément mercure et le danger qu’il peut causer s’il est mal géré. Il a également  salué cette bonne initiative en rappelant le public que cet inventaire constitue le premier travail réalisé  au  Burundi sur le mercure.

 

 

Page 1 sur 3