Created jtemplate joomla templates

Plan d’Intégration de la Biodiversité au Ministère de l’Energie et des Mines

Compte tenu de son rôle dans l’utilisation des ressources naturelles, il est évident que le secteur de l’énergie et des mines est une partie prenante incontournable dans la gestion de la biodiversité. Ainsi, considérant les impacts que les activités du secteur a sur la biodiversité, il est d’importance capitale qu’il s’implique avec force et efficacité dans sa gestion. C’est dans cette optique, que le Ministère de l’Energie et des Mines a pris l’option d’élaborer un Plan Sectoriel d’Intégration de la Biodiversité dans ses politiques stratégies et programmes. Le document est disponible ici.

Plan d’Intégration de la Biodiversité dans le secteur de l’agriculture et de l’élevage

Au Burundi, le secteur agricole occupe 93% de la population burundaise active, fournit 95% de l’offre alimentaire, 90% d’emplois et plus de 90% des recettes en devises. Cependant, l’agriculture intensive, qui repose sur l’irrigation, l’utilisation d’engrais, la protection des végétaux par le recours aux pesticides ou l’introduction de nouvelles variétés de culture et de systèmes de culture peuvent avoir une incidence sur la biodiversité et par conséquent sur la nutrition. De plus, dans certaines régions très peuplées, les sols ne subissent aucun repos avec l’usage intensif des engrais minéraux en plus du manque de systèmes de protection qui est à l’origine de l’érosion causant ainsi des inondations dans les bas-fonds et de la pollution des cours d’eau. Dans toutes les régions, on assiste aux défrichements culturaux à l’origine de la déforestation de plusieurs étendues des écosystèmes forestiers. Il en découle logiquement la disparition des espèces, des biens et services écosystémiques.

Plan Sectoriel d’Intégration de la Biodiversité aux plus hautes instances décisionnelles

Le présent Plan Sectoriel d’Intégration de la Biodiversité dans les instances de prise de décision a été élaboré dans le cadre du projet de Révision de la Stratégie Nationale et Plan d’Action sur la Biodiversité et Développement du 5ème Rapport du Pays à la Convention sur la Diversité Biologique sous le financement du FEM/PNUE. Il vient apporter dans les instances de prise de décision, les éléments de cadrage et d’activités pour intégrer la biodiversité dans les mesures décisionnelles de développement.

Le présent Plan Sectoriel d’Intégration de la Biodiversité vient opérationnaliser la Stratégie Nationale et Plan d’Action en matière de la Biodiversité (SNPAB 2013-2020) que le Burundi vient d’adopter. Ce document de politique met en relief des lacunes importantes dans le secteur de prise de décision à l’origine de la dégradation de la biodiversité. C’est dans cette optique que la SNPAB a comme premier axe stratégique «Susciter l’implication et l’engagement de toutes les parties prenantes, y compris les décideurs à l’action de conservation et d’utilisation durable de la biodiversité». Le document est disponible ici.

Plan Sectoriel d’Intégration de la Biodiversité au Ministère des Transports, des Travaux Publics et de l’Equipement

Le présent Plan Sectoriel d’Intégration de la Biodiversité du Ministère des Transports, des Travaux Publics et de l’Equipement (MTTPE) a été élaboré dans le cadre du projet de révision de la Stratégie Nationale et Plan d’Action sur la Biodiversité et Développement du 5ème Rapport du Pays à la Convention sur la Diversité Biologique sous le financement du FEM/PNUE. Il vient apporter aux services de ce Ministère, et plus spécifiquement aux maîtres d’ouvrage et aux maîtres d’œuvre de projets d’infrastructures de transport, des bâtiments et équipements, les éléments de cadrage, de compréhension et d’activités pour intégrer la protection de la biodiversité à chaque étape de l’élaboration et de l’exécution de leurs projets. Pour lire tout le document cliquer ici.

Plan de Gestion des Pestes

Les actions proposées dans ce plan reposent essentiellement sur la recherche de nouvelles molécules appropriées, la recherche de nouvelles variétés de haricot, de maïs, de riz et de manioc plus productives et plus résistantes aux maladies, la recherche sur les nouvelles technologies en lutte intégrée contre les maladies et ravageurs du haricot, du maïs, du riz et du manioc, l’élaboration et la diffusion de guides de gestion rationnelle des pesticides et acaricides (emballage, étiquette, transport, stockage, utilisation, gestion des contenants vides et leur élimination, protection des utilisateurs, etc.), la formation des techniciens (inspecteurs phytosanitaires, et agronomes des DPAEs) et des agriculteurs sur les approches de la lutte intégrée contre les maladies et ravageurs, la vulgarisation des textes législatifs et règlementaires en matière de gestion des pestes et pesticides auprès des différentes parties prenantes, la réalisation des analyses des résidus de pesticides dans l'eau et dans le sol, l’élaboration d’un projet de loi ou de décret zoo-sanitaire (à faire promulguer) et l'analyse de la qualité des acaricides utilisés au Burundi. Le document est disponible ici.

logo
L’Office Burundais pour la Protection de l’Environnement a été créé par décret N° 100/240 du 29 Octobre 2014 portant création, missions, organisation et fonctionnement de l’Office.

Contact

Nous suivre sur:

Income Tax Planning

    View Service